FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » La part du lion pour Deroanne avec le mobilier TDS

La part du lion pour Deroanne avec le mobilier TDS

Clinique MontLégia
Clinique MontLégia

Les travaux de construction de la clinique MontLégia s’achèvent à Liège. Elle regroupera l’activité de trois cliniques liégeoises du groupe hospitalier CHC: Saint-Joseph, Espérance et Saint-Vincent. Avec 720 lits d’hospitalisation classique et 120 places d’hôpital de jour, la clinique MontLégia proposera une palette de soins complète (hospitalisation, consultations, examens médicaux). Elle occupera plus de 2.000 personnes.L’ouverture est prévue mi-février 2020. Les services de groupe qui doivent occuper le bâtiment multifonction situé en face de la clinique du MontLégia déménageront en principe fin janvier.

Marché à saisir pour l’équipement des bureaux
Rien que la fourniture des bureaux destinés notamment aux services supports et administratifs du groupe représente un marché estimé à 1,4 million d’€ pour lequel des appels d’offres ont été lancés pour quatre lots.
Patrick Deroanne, administrateur délégué de la société éponyme, annonçait mi-octobre avec satisfaction qu’ils venaient de se voir attribuer le lot le plus important pour un montant de 475.000 €. Selon Patrick Deroanne, c’est un des plus gros contrats de cette année sur le marché de vente de mobilier de bureau. C’est avec fierté qu’il souligne que donc un tiers du mobilier de MontLégia sera ‘made in Belgium, fabriqué sur mesure chez TDS à Liège.

Renaissance de TDS
L’histoire de TDS, à savoir les Tôleries de Sclessin, à bien failli s’arrêté après 70 ans d’existence. La société est née ans l’après-guerre en bord de Meuse pour fabriquer des cercueils métalliques destinés au rapatriement des soldats américains. Par la suite, au fil des ans et de son développement, l’entreprise TDS s’est spécialisée dans la tôlerie fine et la fabrication de mobilier de bureau. En 2004, au plus fort de ses activités, son chiffre d’affaires s’élevait à 28 millions d’euros et elle employait 170 personnes. Mais la crise de 2008 est passée par là, impliquant un rétrécissement du carnet de commandes, notamment en provenance des administrations publiques. En Octobre 2015, TDS était déclarée en faillite, laissant 85 personnes employées sur le carreau.*

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais TDS jouissait d’une grande renommée dans l’industrie. La qualité de ses fabrications, notamment ses armoires, bureaux et caissons métalliques était unanimement reconnue dans le secteur. Après 18 mois d’inactivité, 4 entrepreneurs se sont porté acquéreurs de TDS et ont relançé les activités. L’usine TDS fut reprise à parts égales par 4 associés: 25 % Noshaq (Meusinvest), 25 % Vandegar sprl (ex ingénieurs de TDS), 25 % groupe de Sylvain Rizzo (Balteau) et 25 % Deroanne. La marque de mobilier de bureau TDS était rachetée à 100 % par l’entreprise Deroanne et actualisée en abandonnant l’appellation ‘Tôleries De Sclessin’ et la remplaçant favorablement par (Technical Design System).

* source Vers L’Avenir


Lire aussi "Les ateliers de la société TDS renaissent"
Didier Van Den Eynde
22-11-2019