FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Autolib : l'auto-partage électrique

Autolib : l'auto-partage électrique

Après Amsterdam et Munich, c’est au tour de Paris d’opter pour le carsharing de voitures électriques. La formule Autolib est comparable à celle du Vélib, le système de prêt de vélos en ville. L’utilisateur intéressé achète une carte à 144 euros pour une année ou 12 euros par mois et peut alors prendre et ranger une voiture électrique sur un des 250 emplacements réservés à cet effet à Paris. Autolib offre ainsi une mobilité électrique 24/24 et 7/7. Outre l’abonnement, il faut encore payer une caution pour obtenir la clé électronique de la voiture. Le temps d’utilisation est également facturé : 5 euros pour une demi-heure, 4 euros pour la demi-heure suivante et 6 euros pour chaque demi-heure supplémentaire.
A Paris, le groupe Bolloré a lancé 60 ‘BlueCars’ pour une première phase de test qui se déroule du 3 octobre au 5 décembre 2011. Le test doit vérifier si les véhicules peuvent supporter les conditions d’utilisation exigeantes du trafic parisien sans défaillance. Théoriquement, l’autonomie atteint 250 km en ville et 150 km pied au plancher. La vitesse de pointe atteint 130 km/h. Les voitures sont du type urbain pour 4 personnes et dotées de la navigation GPS et de points de fixation ISOFIX pour les sièges enfants. Une recharge complète dure 8 heures.

Projet

Le groupe Bolloré voit Autolib comme un complément au transport public, aux taxis, à la location à long terme de voitures et veut contribuer à réduire la mobilisation des voitures personnelles, en particulier dans les zones urbaines. Autolib veut s’intégrer dans une offre de transport multimodal présentée comme sociale car l’utilisation d’une voiture individuelle devient accessible à un grand groupe à des moments où cela est vraiment nécessaire.
Dès le début décembre, Autolib disposera de 250 voitures électriques, soit à peine 1 par station d’enlèvement. Il y en aura 2000 dès l’été 2012, réparties sur 500 emplacements. A terme, ce nombre doit continuer à augmenter pour atteindre 3.000 exemplaires répartis sur 1100 stations. Ce qui reste un nombre négligeable si on le compare au nombre de véhicules qui saturent quotidiennement le réseau routier parisien. Mais tous les débuts sont difficiles.
Eduard Codde
07-10-2011


 Lire plus > autolib-paris.fr