FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Moins d’un cinquième des entreprises travaillent sans papier

Moins d’un cinquième des entreprises travaillent sans papier



Il y a 40 ans, l’Américain Business Week prédisait le bureau sans papier. Une enquête de l’Association for Information & Image Management (AIIM) montre qu’à peine 17 % des entreprises travaillent ‘sans papier’. De nombreux travailleurs du savoir trouveraient toujours agréable d’utiliser le papier.
Alors que notre monde est toujours davantage dominé par la technologie, il pourrait sembler normal de passer au ‘tout digital’. Le passage au travail sans papier connaît pourtant une évolution étonnamment lente. Selon l’enquête d’AIIM à l’occasion du ‘World Paper Free Day 2015’ qui a eu lieu vendredi dernier, ceci aurait plusieurs causes, comme le fait que 40 % des organisations interrogées continuent à avoir besoin de documents papiers de valeur signés et sécurités. Quatre sur dix ne connaissent d’ailleurs pas les possibilités du travail sans papier et environ 56 % - plus de la moitié des organisations interrogées – préfèrent toujours les contrats, les formulaires de commande et de réservation en papier. Cette préférence des collaborateurs est, pour un peu moins de la moitié des entreprises sondées, une raison de conserver le papier et de tempérer les initiatives de numérisation.

La numérisation n’est pas un objectif en soi
Puisque le travail sans papier ne semble pas fonctionner, le gestionnaire d’informations Iron Mountain conseille plutôt d’appliquer une approche limitant l’emploi du papier. Le spécialiste, qui est lui-même membre d’AIIM, souligne qu’il est important de garder l’objectif en tête : une utilisation contextuelle des meilleurs moyens et médias va mener à la meilleure stratégie de gestion de l’information. « Dans l’ère de l’information qui est la nôtre, les gestionnaires d’information, les managers IT et les Facility managers, mais aussi la direction et les collaborateurs doivent favoriser un bon traitement de l’information. La numérisation est un moyen d’arriver à cet objectif. Si la numérisation devient un objectif en soi, sans une stratégie sous-jacente de gestion de l’information, vous courrez le même risque que dans le monde analogique, mais beaucoup plus vite et à une plus grande échelle, déclare Jeroen Strik, directeur Benelux d’Iron Mountain.
Kim Verhegge
10-11-2015


 Télécharger le rapport complet...