FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Les Européens en attente d’une écologie pragmatique

Les Européens en attente d’une écologie pragmatique



Dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris (COP21) qui s’est ouverte hier à Paris, le leader européen des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des communications SPIE a publié une étude sur la notoriété et la perception de l’efficacité énergétique en France, en Allemagne, aux Pay-Bas, en Grande-Bretagne et, enfin, en Belgique.
L’étude Harris Interactive réalisée pour SPIE se base sur des enquêtes internet réalisées auprès d’échantillons nationaux représentatifs de 1000 personnes dans chacun des pays suivants cités précédemment.

Efficacité énergique synonyme de gaspillage
Spontanément, les Européens sondés associent surtout l’efficacité énergétique à l’isolation et dans une moindre mesure à l’énergie solaire, aux équipements à basse consommation ou encore aux appareils intelligents de gestion de l’énergie. Et lorsqu’on leur propose une liste de ce que peut représenter l’efficacité énergétique, les personnes interrogées évoquent en premier lieu l’idée qu’il s’agit d’éviter le gaspillage. Plus de 8 citoyens sur 10, tous pays confondus, se déclarent d’ailleurs attentifs à la réduction des consommations d’énergies à leur domicile et estiment que les magasins sont trop chauffés. Tous se déclarent par ailleurs prêts à suivre des recommandations en la matière, de manière plus importante sur leur lieu de travail qu’à leur domicile.

Mobilisation sur l’efficacité énergétique
Si la plupart des Belges, des Néerlandais et des Britanniques considèrent que leur pays se situe dans la moyenne en matière d’avancée sur l’efficacité énergétique, les Allemands estiment majoritairement que leur pays est en avance alors que les Français estiment qu’il est en retard. Dans tous les cas, les personnes qui estiment que leur pays est en retard imputent le plus souvent cette situation à une volonté politique insuffisante de faire de l’efficacité énergétique une priorité. C’est le cas de 91% des concitoyens belges interrogés. Il ressort également de l’étude que les particuliers et les collectivités locales sont considérés comme les acteurs les plus mobilisés en faveur de l’efficacité énergétique, devant les entreprises et surtout devant l’Etat et ses administrations.

Conscience écologique
La réalisation d’économies personnelles reste le premier levier de motivation des sondés en ce qui concerne les mesures d’efficacité énergétiques. Viennent ensuite les motivations d’ordre environnemental, comme la volonté de réduire la pollution, et une certaines conscience écologique. Parmi les échantillons sondés, plus de neuf sur dix considèrent qu’il faut développer le progrès technique et qu’il faut davantage impliquer les citoyens dans la mise en œuvre de gestes quotidiens. « Le fil conducteur semble être un certain pragmatisme. Oui au progrès technique, oui à l’efficacité énergétique, à condition que cela puisse aboutir à de réelles économies », observe Gauthier Louette, président-directeur général de SPIE. D’après le président-directeur, beaucoup des solutions existent déjà et l’on peut voir que la motivation et la sensibilisation croissante du corps social constituent un terreau favorable à une mise en œuvre rapide en Europe.
Kim Verhegge
01-12-2015