FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » L’intelligence artificielle face à l’éthique

L’intelligence artificielle face à l’éthique



Une étude d’Avanade, intégrateur mondial de solutions Microsoft, met en lumière le besoin urgent d’un cadre réglementaire en matière d’intelligence artificielle (IA) pour les dirigeants belges. Un répondant sur trois (33 %) admet qu’une application d’intelligence artificielle utilisée par son entreprise a très probablement pris des décisions contraires à l'éthique dans le passé.
Le coronavirus a accéléré la révolution numérique de nombreuses entreprises et l’intelligence artificielle y occupe une place importante. «Puisque nous savons que les cadres réglementaires sont souvent à la traîne par rapport aux évolutions technologiques, nous devons être conscients des risques et prioriser l’éthique numérique», explique Johann Corlemeijer, Country Manager chez Avanade Belgique.
L'étude démontre que les chefs d'entreprise belges sont surtout préoccupés par les atteintes à la sécurité (84 %), à la vie privée (82 %) et les questions de responsabilité (74 %). Patrick Tack, responsable Data & AI chez Avanade Belgique: «Nous sommes stimulés par l'inquiétude suscitée par les questions de sécurité et de respect de la vie privée. Toutefois, les défaillances de l'éthique numérique peuvent avoir un impact bien plus dévastateur sur les personnes que les atteintes à la sécurité et à la vie privée.»
44 % des répondants ne sont pas conscients du risque de partialité du système d'intelligence artificielle et 33 % n’envisagent pas les questions de transparence, comme le fait qu'une personne puisse ignorer qu’elle interagit avec une intelligence artificielle. Heureusement, l’étude a montré que 7 personnes interrogées sur 10 s'inquiètent de la présence de préjugés sociétaux dans les systèmes d'IA. L'enquête a révélé un fort consensus parmi les responsables d’entreprise belges : neuf sur dix (88%) déclarent que l'aspect éthique de l'intelligence artificielle doit être réglementé.
«Ces chiffres montrent l'incertitude qui règne parmi les chefs d'entreprise belges. Il y a un manque de contrôle imminent,» déclare Patrick Tack. «L'intelligence artificielle est une technologie incroyable qui fera avancer de nombreux secteurs. Cependant, il est crucial que les chefs d'entreprise et leur organisation soient formés à la mise en œuvre et à l'usage éthiques de l'intelligence artificielle. Cette responsabilité incombe aux développeurs, et non à l'utilisateur final».
Eduard Codde
23-09-2020