FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Travail à domicile oui, mais la voiture de société reste

Travail à domicile oui, mais la voiture de société reste

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_kadmy'>kadmy</a> - 123RF)
(photo: kadmy - 123RF)

La société de leasing Arval publie chaque année son « Baromètre d’Arval Mobility Observatory » dans les 30 pays où elle est active. Aujourd'hui, Arval gère une flotte qui totalise 1,4 million de véhicules. En Belgique, il y en a plus de 85.000. 301 gestionnaires de flotte belges de divers secteurs et de différentes tailles d'entreprise ont participé au « Baromètre 2022 d’Arval Mobility Observatory ». Tous ont été interrogés sur leur parc de véhicules et les évolutions sur le plan de la mobilité.

Les entreprises belges sont certaines de vouloir maintenir ou même étendre leur flotte de véhicules d'entreprise, selon les participants au « Baromètre 2022 d’Arval Mobility Observatory ». Plus de 8 gestionnaires de flotte belges sur 10 ont indiqué que la politique de travail à domicile permanent dans leur organisation n'influence pas la politique de mobilité. Malgré la taxe automobile ajustée, qui oblige à l'électrification de la flotte, les gestionnaires de flotte participants s'attendent à ce qu'à peine 20 % des voitures particulières et 24 % des véhicules utilitaires légers (VUL, ≤ 3,5 tonnes) de la flotte qu'ils gèrent rouleront entièrement électrique 2025.
Yves Ceurstemont, Arval Mobility Observatory, déclare : « Les gestionnaires de flotte sont préoccupés par les solutions de recharge au domicile des employés, mais aussi ailleurs et par les prix d'achat nettement plus élevés des voitures électriques.

Peu de changement dans les flottes d’entreprise
Seuls 6 % des gestionnaires de flotte participants s'attendent à ce que la flotte de leur entreprise existante diminue dans un proche avenir. Parmi leurs collègues, 73% s'attendent à ce que le nombre d'employés disposant d'un véhicule de société reste stable, tandis que 19% s'attendent à ce que leur flotte continue de croître.
Cela s'explique par la poursuite de l'expansion de l'activité (46%), des projets de mise en place d'un système d'autopartage de société (30%) et d'attraction de nouveaux talents ou de fidélisation du personnel (28%) via l'attribution de voitures de société.
Deux tiers des Fleet Managers ne voient aucun impact de la crise sanitaire sur la taille de leur flotte de véhicules d'entreprise. Le travail hybride, avec du travail à domicile jusqu'à 3 jours, n'a aucune influence sur leur politique de mobilité ultérieure, selon 85%. De ce point de vue, cependant, une diminution annuelle de 28 % du nombre de kilomètres parcourus est attendue.

Le moteur à combustion ne disparaît pas simplement
Le « Baromètre 2022 d’Arval Mobility Observatory » indique que les gestionnaires de flotte prévoient que près de la moitié (49 %) des voitures particulières de leur flotte seront toujours équipées d'un moteur à combustion interne (essence et diesel) d'ici 2025. Le chiffre est légèrement supérieur pour les véhicules utilitaires légers (57 %). La part des voitures entièrement électriques en 2025 est estimée à 20 % pour les voitures particulières et 24 % pour les véhicules utilitaires légers, respectivement.
Au moment de l'enquête, la moitié des entreprises avaient déjà inclus des voitures hybrides ou entièrement électriques dans leur flotte.

Eduard Codde
10-06-2022