FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Les plantes et leur place au bureau

Les plantes et leur place au bureau

(photo: <a target='_blank' style='text-decoration: underline' href='https://nl.123rf.com/profile_araraadt'>araraadt</a> - 123RF)
(photo: araraadt - 123RF)

Au bureau, les plantes améliorent la qualité de l’air. Elles purifient l’air intérieur et préservent son taux d’humidité, mais offrent aussi d’autres avantages comme l’insonorisation, la réduction du stress et la stimulation de la productivité. Elles augmentent même la créativité et peuvent favoriser le rétablissement après une maladie. Bref, les plantes apportent leur part de santé saine sur le lieu de travail. Que les plantes bien entretenues favorisent le climat intérieur est scientifiquement prouvé depuis de nombreuses années. Les personnes apprécient la présence de plantes sur le lieu de travail. Une plante pour deux collaborateurs pourrait déjà faire la différence. De nombreuses études avancent une explication génétique à cela : pendant longtemps, l’individu s’est développé dans un cadre naturel, et dans un environnement de bureau depuis ces 100 dernières années. Cependant, ils continuent d’apprécier le cadre naturel.

L’humidité de l’air, une arme contre le corona
Pour les scientifiques Bas van de Wiel et Geert Keetels du Brabant hollandais, actifs à la TU Delft, la relation entre l’air intérieur sec et la propagation rapide du coronavirus est établie. La qualité de l’air intérieur peut être remise en question au bureau mais aussi à la maison suite au télétravail rendu obligatoire. « Nous sommes tous calfeutrés à l’intérieur dans un air trop sec », déclarent les scientifiques. « Un air peu humide est la condition parfaite pour une propagation facile et rapide du coronavirus. Une véritable catastrophe ! »

Bas Van de Wiel, professeur de physique atmosphérique à Tilburg, déclare: « Plus il fait froid à l’extérieur, plus il fait sec à l’intérieur. Le corona apprécie particulièrement l’air sec. Les particules virales expirées possèdent une ‘pellicule d’eau’ qui s’évapore plus rapidement en présence d’air sec. Elles restent alors plus longtemps en suspension, ce qui les rend encore plus fines. Ces particules extrêmement fines sont non seulement facilement transférables mais elles pénètrent aussi plus profondément dans les poumons ».

« Un taux d’humidité de l’air compris entre 40 et 60 pourcents peut aider à limiter la propagation du coronavirus et sa survie dans les espaces clos », a déclaré le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Augmenter l’humidité de l’air peut réduire le nombre R – indiquant le taux de reproduction d’un virus – de 0,1 à 0,2 affirment les scientifiques néerlandais Van de Wiel et Keetels.

Effet secondaire psychologique
« Le vert rend heureux » était aussi une conclusion de Gregory Bratman, professeur assistant à la ‘School of Environmental and Forest Sciences’ – ‘University of Washington’ (USA).

Plus une plante à une surface feuillue, meilleur sera l’effet de purification de l’air. Il est possible de travailler avec des groupes de plantes, et les plantes se prêtent idéalement au morcellement ‘en douceur’ d’un étage de bureaux. Dans le cadre de la distanciation sociale imposée, les plantes représentent une solution avec un effet secondaire sain. Opter pour des bacs de plantes mobiles permet de garder une certaine flexibilité lors d’une éventuelle réorganisation/réaménagement du poste de travail.
Eduard Codde
04-02-2021