FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Préparer le poste de travail à l’ère post-corona

Préparer le poste de travail à l’ère post-corona

(photo: <a target='_blank' style='text-decoration: underline' href='https://nl.123rf.com/profile_langstrup'>langstrup</a> - 123RF)
(photo: langstrup - 123RF)

Leesman étudie depuis plus de 10 ans l’influence de l’environnement de travail sur la satisfaction et donc les performances des collaborateurs et de l’organisation. Depuis le début de la pandémie Covid-19, Leesman tient un doigt sur le pouls et identifie la satisfaction mondiale à l’égard du télétravail. Lors du webinaire du 16 mars 2021, un aperçu des derniers résultats basés sur 160.579 répondants de 61 pays ont été présentés. Il est intéressant de noter que la plupart des clients ont participé à une enquête de satisfaction portant aussi bien sur l’environnement de bureau que la perception du travail à la maison.

La perception du poste de travail englobe les composants ‘people’, ‘place‘ et ‘temps’ a expliqué Peggie Rothe, Chief Insights & Research Officer, lors du webinaire. Pour préparer le poste de travail à l’ère post-corona, il faut partir des besoins du collaborateur et de la question ‘Pourquoi mon organisation nécessite-t-elle des postes de travail ?’ D’après les dernières données, le poste de travail à la maison obtient un score de satisfaction de 74,0 (H-Lmi = Home Leesman index). C’est plus que la valeur moyenne de tous les bureaux participant à l’enquête et même supérieur à la limite d’une classification ‘Leesman Outstanding’ (Lmi +; les bureaux les mieux cotés).

A la question de savoir combien de jours par semaine les personnes souhaitent utiliser leur poste de travail principal, seuls 15% répondent vouloir venir au bureau 4 à 5 jours ; 37% avancent 1 jour et 48% 2 à 3 jours par semaine. On remarque ici de grandes différences par catégorie d’âge. Les jeunes en particulier souhaitent passer plus de temps au bureau.

Le pour et le contre
Les télétravailleurs sont particulièrement satisfaits de la facilité d’accès à l’information, de leur haut degré de productivité, de la focalisation sur le travail et de la participation aux réunions (vidéo) planifiées. La grande unanimité (> 80%) va à l’excellent support au télétravail en matière d’appels téléphoniques, de vidéo conférence, d’exécution de tâches routinières et de travail concentré, et la participation aux réunions planifiées. Parmi les inconvénients, citons le manque de partage de connaissances, le manque de connexion avec les collègues et l’organisation, une collaboration difficile, le manque de réunions informelles et spontanées.

Des différences individuelles
Le travail individuel délivre le score le plus élevé chez les télétravailleurs. Les personnes ayant une fonction au contenu complexe (> 11 activités) avancent un score légèrement inférieur – 72,8 H-Lmi – que celles dont le contenu est moins complexe (< 10 activités) – 74,6 H-Lmi. Les personnes qui font exclusivement du travail individuel donnent le score plus élevé au télétravail – 76,4 H-Lmi – que celles qui travaillent avec des collègues – 71,3 H-Lmi.

L’aménagement du poste de télétravail influence largement la satisfaction à l’égard du télétravail. Les personnes qui ne possèdent pas d’un espace de travail donnent un score de 66,7 H-Lmi pour la perception du télétravail, tandis que ce score grimpe à 74,4 H-Lmi pour les personnes qui ont un espace dédié au télétravail. Quiconque peut aménager un espace clos en home office et travailler sans être dérangé donne un score de 78,7 H-Lmi.

Le travail au bureau, à la maison ou hybride?
Lors du choix de l’environnement de travail, quatre options se présentent : le bureau de l’employeur, le bureau au domicile, le travail hybride avec une répartition du travail entre le bureau et le domicile, ou le modèle ‘hybride+’ impliquant un troisième site comme un espace de coworking ou un bureau satellite de l’entreprise.

Un élément frappant est que les principaux points positifs cités pour le télétravail semblent être les gros inconvénients de l’environnement de bureau et vice versa. L’intimité acoustique, l’exécution de tâches individuelles et une productivité personnelle élevée sont par exemple cités comme points positifs du télétravail, alors que ce sont autant de points d’amélioration pour l’environnement de bureau. Les télétravailleurs se plaignent de manquements ergonomiques, du manque de connexion avec les collègues et l’entreprise, de possibilités insuffisantes d’échange de connaissances; autant d’avantages pour l’environnement de bureau.

Globalement, on constate que l’environnement de bureau ne parvient pas à ‘répondre aux attentes du collaborateur’, et la perception de l’équilibre travail/vie privée est largement divergente. Certaines personnes trouvent un meilleur équilibre avec le travail et la vie privée à la maison, d’autres estiment que l’environnement de bureau les soutient mieux.

On attend du travail hybride qu’il fournisse le meilleur support possible. Il est positivement attendu car il permettra de définir le poste de travail et le lieu qui conviendront le mieux à chacun.
Eduard Codde
22-03-2021