FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Le bureau doit se reprofiler

Le bureau doit se reprofiler

(photo: <a target='_blank' style='text-decoration: underline' href='https://nl.123rf.com/profile_Elnur'>Elnur</a> - 123RF)
[+] (photo: Elnur - 123RF)

[+] (photo: Elnur - 123RF)

[+] Tim Oldman, CEO Leesman

Lors du webinaire du 16 mars 2021, Leesman a divulgué des données pertinentes sur le télétravail et l’éventuel retour au bureau, sur base des réponses des 160.579 participants actifs dans 61 pays. Le télétravail l’emporte quand les tâches sont peu complexes et que le travail est principalement individuel. Il est encore plus intéressant lorsque le télétravailleur possède un espace adapté chez lui, de préférence clos. L’environnement de bureau est recommandé pour les tâches complexes, le travail collaboratif, les débutants qui doivent s’habituer à l’organisation, les tâches spécialisées et celles et ceux qui n’ont pas d’espace de travail spécifique à la maison. Le travail hybride est adapté aux tâches complexes et aux personnes devant gérer un mix de travail individuel et de travail collaboratif dans le cadre de leur fonction.

« Il faut une approche grandiose, sinon les collaborateurs ne reviendront pas » a résumé Tim Oldman, CEO Leesman. Le télétravail affiche un score de satisfaction de 74,0 H-Lmi contre une moyenne de 63,7 Lmi pour le bureau. En d’autres termes, le poste de travail ‘alternatif’ fait mieux que le bureau professionnel spécifiquement dédié au travail. Sur les 21 activités répertoriées par Leesman dans ses enquêtes, seules 4 sont mieux réalisables au bureau qu’à la maison !

Autre constat : si la moyenne Lmi+ des bureaux les mieux cotés est de 74,7, le score moyen est de 74,0 de H-Lmi. Tim Oldman en conclut: « Pour ramener les collaborateurs au bureau, il va falloir leur offrir une expérience de niveau Lmi+. Les 21 activités doivent réaliser un meilleur score, il faut accorder une attention supplémentaire au travail individuel et concentré, aux aspects du bureau jugés faibles par les répondants. » Les utilisateurs attentent aussi de la variation dans les postes de travail et une réduction du bruit ambiant.

Les répondants évaluent leur productivité au télétravail à 83 H-Lmi contre une moyenne de 78 Lmi. Seuls les bureaux les mieux cotés font mieux avec un Lmi+ de 87, la note la plus élevée. Pour les bureaux obtenant le Lmi+ le plus élevé, l’évaluation des 21 activités dépasse largement la moyenne de l’environnement bureau, mais aussi celle de la perception du télétravail. Dans le cas de l’expérience bureau la moins bien cotée, la perception du télétravail la dépasse de loin, et pour les 21 activités évaluées.

Le changement, c’est maintenant
Pour que les collaborateurs retournent au bureau, il faut apporter du changement, maintenant. La moitié des participants à l’enquête n’avaient aucune expérience du télétravail avant la percée du virus corona. C’est aujourd’hui le cas et il s’avère que l’expérience est positive, voire très positive. L’environnement de bureau va de nouveau devoir séduire, notamment en soutenant les activités réalisées de manière optimale à la maison comme la lecture, les appels téléphoniques, les entretiens d’affaires confidentiels, la réflexion créative, …

En 2019, 40% des répondants estimaient le support à la vidéoconférence important ; il est aujourd’hui de 53%. A noter que le support à la vidéoconférence au bureau en 2019 avait reçu un score de 69 Lmi, tandis que les télétravailleurs estimaient le support à 89 H-Lmi. Les résultats de l’enquête indiquent une relation claire entre le score de l’expérience de bureau et la volonté de retourner plusieurs jours par semaine au bureau. Avec un Lmi de 79,3, 27% indiquent vouloir toujours revenir au bureau; 22% avancent 4 jours ou plus par semaine et 43% veulent revenir jusqu’à maximum 4 jours par semaine. Un peu plus des trois-quarts des répondants ne vivent pas une expérience de bureau ‘exceptionnelle’ et ressentent donc peu ou pas d’attrait pour retourner au travail.

Conclusion
Les besoins et les attentes de l’utilisateur doivent être privilégiés. Le bureau doit être déployé autour du collaborateur. En tant qu’organisation, demandez-vous : ‘Pourquoi un bureau ?’ Le bureau est un outil de l’organisation. Que font les collaborateurs au sein de l’organisation? Voilà ce que le bureau doit soutenir. Voyez grand pour stimuler le retour au bureau, et agissez maintenant.
Eduard Codde
23-03-2021