FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » OCI : pour la première fois une baisse significative

OCI : pour la première fois une baisse significative

L'OCI 2009 affiche une baisse de 4,05 % par rapport à 2008.
L'OCI 2009 affiche une baisse de 4,05 % par rapport à 2008.

Depuis 2005, AOS Studley publie chaque année son « Occupancy Cost Index » pour la Belgique. Il s’agit d’une valeur déterminée par calcul, basée sur les coûts de gestion des bâtiments de bureaux occupés par les clients d’AOS Studley. Près de 300 types de dépenses différentes sont pris en compte pour calculer cet indice, qui est devenu une valeur de référence. Il se présente sous la forme d’un montant en euros, égal au coût total moyen d’occupation d’un bâtiment d’entreprise, par poste de travail et par an.
Par rapport aux indices similaires d’autres pays, l’OCI belge est un paramètre qui peut aider les entreprises à prendre une décision quant à l’implantation géographique d’un nouveau site, ou à situer leur propre niveau de coût par rapport à la moyenne belge et donc prendre les mesures de correction éventuellement nécessaires.

Pour la première fois en 5 ans, l’OCI 2009 (disponible depuis début juillet 2010) a diminué significativement :il atteint 11.764 €, soit 4,05 % de moins par rapport à 2008. Selon AOS Studley, ceci est dû principalement à la baisse des coûts de l’immobilier (- 7,48%) et de l’ICT (- 2,68%). Or il faut savoir que ces deux postes représentent la plus grosse part de l’OCI (respectivement 41% et 35 %), tandis que les presque 300 autres postes de coûts se partagent les 24 % restants. Les coûts de services et des départements Facility Management ont par contre augmenté de 2,21% (soit une augmentation respective de 0,58% et de 1,63%), principalement en raison de la hausse des coûts salariaux. Dans certains, cas le niveau de qualité des services FM a aussi été accru. « Il existe encore des opportunités afin d’optimiser les coûts pendant cette période de crise, notamment au vu de l’important taux de vacance à Bruxelles. La mauvaise conjoncture peut également amener à revoir le niveau de service prévu dans les bâtiments », en conclut Jan Lecompte, Managing director.
Patrick Bartholome
07-08-2010


 Homepage AOS Studley