FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Près de sept employés belges sur dix envisagent de changer d’emploi

Près de sept employés belges sur dix envisagent de changer d’emploi



Qu’ils soient issus de la génération X ou Y ou baby-boomers, la reprise du marché de l’emploi et les nouvelles opportunités qui en découlent encouragent de plus en plus de travailleurs à se mettre en quête de nouveaux défis. Il est intéressant de noter que les principales motivations de changement ne sont pas seulement d’ordre financier.
Selon une enquête indépendante réalisée par le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half auprès de 1 000 employés belges, près de sept travailleurs sur dix (68 %) projettent de changer d’emploi au cours de l’année à venir. La reprise du marché de l’emploi induit la multiplication des opportunités et ravive, ce faisant, l’optimisme des travailleurs. Près de la moitié des employés (47%) ont en effet davantage confiance en leurs perspectives de trouver un nouvel emploi.

Différences générationnelles
L’enquête fait en outre apparaître de nettes différences générationnelles. Avec quelque 78%, les employés appartenant à la génération Y semblent beaucoup plus tentés par un nouvel emploi que les professionnels de la génération X (61 %) et ou les baby-boomers (64 %), mais aussi plus confiante que ces collègues plus âgés dans ses chances de trouver un nouvel emploi. Les trois générations se mettent toutefois d’accord sur le critère le plus important pour accepter un nouvel emploi : la localisation de la société, et donc le temps nécessaire aux déplacements travail-domicile. Le contenu de l’emploi et les perspectives de carrière constituent un autre facteur déterminant pour plus de la moitié des employés interrogés, juste devant un salaire de départ plus élevé pour la moitié d’entre eux.

Guerre des talents
« Les employés sont aujourd’hui davantage ouverts aux nouveaux défis et sont plus prompts à changer d’employeur pour bénéficier de conditions de travail (plus) intéressantes. La rétention du personnel est donc plus que jamais à l’ordre du jour. Les entreprises doivent multiplier les mesures destinées à fidéliser leurs meilleurs éléments » commente Frédérique Bruggeman, Managing Director de Robert Half Belux. L’intensification de la ‘guerre des talents’ entraîne un glissement évident des rapports de force des employeurs vers les candidats : les entreprises et organisations sont davantage disposées à satisfaire les souhaits et attentes des meilleurs candidats et employés afin d’attirer les meilleurs éléments. La hausse de la mobilité professionnelle pousse les entreprises à mettre en place un processus de recrutement bien huilé. Faute de réagir assez vite, elles risquent de perdre le candidat idéal au profit d’un concurrent.
Kim Verhegge
12-11-2015


 En savoir plus sur l'enquête de Robert Half