FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Smart facility management, au-delà de la technologie

Smart facility management, au-delà de la technologie

Jeff Gravenhorst, CEO ISS World
Jeff Gravenhorst, CEO ISS World

Jeff Gravenhorst, CEO d'ISS World, fut l'un des orateurs les plus écoutés de l'événement Health & Care à Flanders Expo, dont le copieux programme de séminaires a beaucoup plu. Il a décrit le rôle du facility management en milieu hospitalier comme : « Sauver des vies, contribuer à améliorer l'image de marque de l'établissement de soins, répondre aux attentes de tous les intervenants et gérer les coûts ». En d'autres termes : assurer l'appui des prestataires de soins, sur la brèche 24 heures sur 24.

Puisque cet appui pour un service optimal ne peut se concevoir sans dépenses efficientes, flexibilité, ni différentes formes de sécurité, le facility management intégré s'impose comme la solution idoine. « L'integrated facility management supprime le temps de travail improductif. Ce seul facteur permet déjà au moins 10 % d'économies », argumente Jeff Gravenhorst. « Le personnel facilitaire est repris sur la liste du personnel d'ISS, qui se charge également des formations. iFM signifie aussi que 10 à 15 % des frais de gestion sont supprimés par rapport au single et même au multiservice contract management ».
Le monde hospitalier est en mutation : alors que le personnel de nettoyage était autrefois limité à certaines tâches, on lui confie désormais la préparation de lits pour accueillir les nouveaux patients. C'est le résultat de la prestation qui compte, en d'autres termes : la plus-value pour le patient.

Le facility management au service du patient
L'essence du smart facility management consiste à sauver des vies et à aider les patients, par la conjonction des services prodigués. Prenons l'exemple de la restauration collective : lorsqu'elle est taillée à la mesure du patient, elle contribue à accélérer sa convalescence. L'entretien préventif et la réparation du système de climatisation d'air garantissent un meilleur climat de vie aux patients et au personnel. Les services d'accueil sont souvent le premier contact du patient ou du visiteur avec l'hôpital. Ils peuvent atténuer la sensation de stress, apaiser, indiquer le bon itinéraire. « La totalité des services facilitaires contribue à améliorer le vécu positif du patient et à favoriser sa convalescence », commente Jeff Gravenhorst.

De l'iFM au smart FM
Pour Jeff Gravenhorst, il faut d'abord tout faire pour rendre le séjour hospitalier du patient aussi agréable que possible. Puis seulement, l'IoT (internet des objets) et d'autres technologies (constructives) peuvent intervenir dans une seconde phase. La technologie peut jouer un rôle pour optimaliser l'efficacité du personnel et améliorer le vécu de la clientèle (patients, visiteurs, personnel soignant…). C'est pourquoi ISS a conclu un partenariat avec IBM.
Le chariot robotisé pour la distribution des repas est un bon exemple de l'application des technologies. Il se rend de façon autonome de la cuisine vers le département des patients, où le personnel n'a plus qu'à servir les plats en chambre. Cette application technologique génère un gain de temps et rend le travail du personnel plus ergonomique et plus agréable.
Le « data-mining » – éventuellement via l'IoT – n'a toutefois de sens que s'il en résulte une amélioration du ressenti par le patient. Une expérience d'ISS à Singapour, portant sur la gestion des lits, a débouché sur un gain de temps de 70 % sur le reconditionnement des lits des patients après leur sortie de l'hôpital.
Jeff Gravenhorst en conclut : « Le Smart FM requiert d'abord la confiance en l'iFM, puis seulement d'implémenter l'IoT pour améliorer les services facilitaires prodigués ».
Eduard Codde
16-10-2016