FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Les filtres HEPA sont-ils à l’épreuve de corona?

Les filtres HEPA sont-ils à l’épreuve de corona?

(photo: <a target='_blank' style='text-decoration: underline' href='https://nl.123rf.com/profile_rh2010'>rh2010</a> - 123RF)
(photo: rh2010 - 123RF)

La ventilation des locaux est essentielle pour la santé des patients dans les établissements de soins et des collaborateurs dans les immeubles de bureaux, un thème qui prend une nouvelle dimension avec la pandémie de Covid-19. Cependant, l’installation d’un système de ventilation ne suffit pas. Les filtres HEPA (High-Efficiency Particulate Air) sont généralement utilisés dans les blocs opératoires et combinés à une recirculation de l’air. Ils sont capables de retenir au minimum 85% et au maximum 99,999995% des particules physiques de 0,3 (µm), selon le type de filtre.

Cela place les filtres HEPA plus en avant comme protection contre le virus corona, bien que cela ne soit pas encore prouvé. En tant que micro-organisme, le virus corona a une taille qui varie entre 0,80µ et 0,12µ; en moyenne 0,10µ. Dans la pratique, les filtres HEPA obtiennent le score le plus faible pour les particules d’une taille de 0,15µ. Cependant, ils affichent toujours une efficience de 99,995%, comme par exemple avec le filtre H14 HEPA. Nous en concluons donc qu’ils sont efficaces dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Du potentiel pour le secteur de la santé
Il ne faut pas confondre efficience et effectivité. L’efficience d’une application de filtre peut être de 100% mais l’air alors ne passe plus. L’effectivité est la contribution réelle permettant d’atteindre l’objectif visé. Une bonne distribution d’air de l’air HEPA est donc cruciale dans la lutte contre le virus.

L’installation généralisée des filtres HEPA n’est pas envisageable compte tenu du prix de revient. Personne ne généralisera l’application des filtres HEPA dans les systèmes d’aération si ce n’est pas obligatoire. Ils ne constituent pas non plus la solution idéale avec certitude. Le prix de revient des filtres et leur maintenance doit être mis en balance avec la réduction effective du risque pour les patients. De plus, il faut se demander quelle est la part de la ventilation dans le risque total auquel le patient est exposé. Pour cette raison, les unités de filtration mobiles HEPA ne sont plus utilisées dans le secteur de la santé. Une validation et une qualification approfondies du purificateur d’air (une mesure de l’intégrité du filtre, par exemple) sont essentielles pour séparer le bon grain de l’ivraie sur ce marché.
Eduard Codde
24-11-2020