FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Facility services @ home

Facility services @ home

(photo: <a target='_blank' style='text-decoration: underline' href='https://nl.123rf.com/profile_andreypopov'> andreypopov </a> - 123RF)
(photo: andreypopov - 123RF)

La pandémie mondiale du Covid-19 a un impact sur l’organisation du travail. L’obligation de télétravailler imposée par le gouvernement est incontestablement le plus drastique, et même quand le virus sera éradiqué – ou du moins sous contrôle – une bonne partie du temps de travail sera organisé à la maison. Les bureaux avec peu ou sans collaborateurs ont des conséquences pour les prestataires de services facilitaires. Les postes de travail vides n’ont aucunement besoin de l’offre en nettoyage normalement prévue. Les restaurants d’entreprise ont des rendements insuffisants et/ou ne peuvent plus proposer de carte attrayante comme avant la pandémie. Aux Pays-Bas, les prestataires de services facilitaires se tournent désormais vers les télétravailleurs. Ils envisagent en effet de proposer un catering à domicile et des services de nettoyage, les coûts étant en principe répartis entre l’employeur et le salarié. Le nettoyage du poste de travail est considéré comme une responsabilité de l’entreprise, qui doit garantir à un environnement de travail correct. Ce qui s’applique, par extension, au bureau, à l’ordinateur, etc.

Facilicom, le plus grand prestataire de services facilitaires aux Pays-Bas, semble s’imposer comme un pionnier dans cette nouvelle vision de la prestation de services facilitaires. En ce qui concerne le coût, on avance que, suite au télétravail, des frais de déplacement moins importants doivent être payés, ce qui libère un budget pour des services chez les télétravailleurs. Mais on ne sait pas précisément si les frais de déplacement remboursés précédemment peuvent être fiscalement déduits pour les services fournis au domicile du télétravailleur. Aux Pays-Bas, la ‘Arbowet’ décrit la responsabilité d’un poste de travail correct, mais elle est sujette à interprétation quand il s’agit d’un poste de télétravail. « La question est de savoir si les politiciens vont soutenir l’idée de services facilitaires au domicile des travailleurs » dit-on avec une certaine incertitude aux Pays-Bas.
<
En ce qui concerne la Belgique, inutile de dire que la voiture de société, dont beaucoup jouissent, sape l’argument de convertir les frais de déplacement en services facilitaires à domicile. Cependant, si le coût de la voiture de société est converti en un ‘budget mobilité’ légalement défini, alors l’argumentation prend plus de sens.

La guerre des talents, plus que jamais
Le fait de proposer des services facilitaires au domicile d’un collaborateur qu’il a l’habitude d’en profiter au bureau est assurément un bel atout pour l’employeur qui veut se distinguer. En première instance, l’accent est mis sur le nettoyage, le coaching santé, la connectivité (IT), la sécurité et l’ergonomie. En ce qui concerne ce dernier point, des partenariats avec des fournisseurs de mobilier de bureau sont évidents. A l’instar de Facilicom, ISS Pays-Bas vise aussi le télétravailleur. Cet acteur majeur s’intéresse aux postes de télétravail trop souvent sommaires, qui se limitent parfois à un ‘coin de table’. Cette approche est étayée par une étude néerlandaise (TNO et le Bureau central de la Statistique) réalisée auprès de 10.000 collaborateurs. Il apparaît que 39% des télétravailleurs sont assis sur une chaise de salle à manger. Si l’équipement IT est fourni par l’employeur néerlandais, ce n’est généralement pas le cas du mobilier ergonomique. ISS propose une gamme de produits pour organiser un poste de télétravail efficient et agréable, qui comprend une offre basique jusqu’à l’envoi d’un coach en ergonomie à la maison.

Pour le catering, c’est plus compliqué car la concurrence est rude dans l’offre de repas. Il y a les nombreux petits établissements à proximité directe du télétravailleur (sandwicherie, boucher du coin, traiteur, supermarché, …) mais aussi les formules de livraison à domicile. ISS aux Pays-Bas a pensé à des boîtes thématiques pour les jours fériés et a notamment développé une ‘boîte Saint-Nicolas’. »

L’association sectorielle néerlandaise des entreprises de nettoyage (OSB) perçoit ce glissement de la prestation de services facilitaires du bureau vers la maison comme un défi intéressant. « Cela correspond au statut de l’employeur moderne », dit-on. Il peut aussi y avoir une évolution dans le travail non déclaré vers un travail officiel si la prestation de services facilitaires à domicile est reconnue par un régime fiscal favorable pour l’employeur. A cet égard, le lobbying en politique va bon train Pays-Bas.
Eduard Codde
04-03-2021