FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Bornes de rechargements publics, une longue histoire…

Bornes de rechargements publics, une longue histoire…

Nous devons faire la transition vers la mobilité électrique, un changement forcé principalement par la fiscalité. Idéalement, l'utilisateur devrait charger d'abord au lieu de travail, puis à domicile. Mais tout le monde ne pourra pas installer l'infrastructure de recharge nécessaire à domicile et/ou utilise son véhicule pour des déplacements professionnels qui nécessitent la recharge publique en cours de la journée. Les entreprises qui investissent dans des infrastructures de recharge accessibles au public bénéficient d'une déduction temporairement majorée. Une borne de recharge sera considérée comme accessible au public lorsque toute personne disposant d’une voiture électrique pourra l’utiliser au moins soit pendant soit les heures d’ouverture habituelles de l’entreprise, soit pendant les heures de fermeture habituelles de l’entreprise. Ces bornes pourront, par exemple, être situées dans les parkings librement accessibles des centres commerciaux, supermarchés, boutiques et bureaux.

Lorsque les sociétés investissent entre le 1er septembre 2021 et le 31 décembre 2022 dans des bornes de recharge accessibles au public, ils bénéficieront d’une déduction portée à 200% pour les montants investis. Entre le 1er janvier 2023 au 31 août 2024, ce pourcentage sera ramené à 150%. La déduction majorée ne sera toutefois octroyée qu’à partir de l’exercice d’imposition se rattachant à la période imposable au cours de laquelle la borne de recharge sera effectivement accessible au public, c’est-à-dire notifiée au SPF Finances qui se chargera de lister la borne sur eafo.eu, le site de l’Observatoire européen des carburants alternatifs.

Les stations-service deviennent des stations de recharge
La ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics Lydia Peeters (Open Vld - MR) a annoncé en juin qu'elle aspirait un déploiement annuel d'environ 6 000 bornes de recharge publiques au cours des cinq prochaines années. Un certain nombre de cartes carburant liées aux compagnies pétrolières permettent désormais également de recharger les voitures électriques : par exemple la « Network Fleet Card » (Shell) et la « GO fuel card » (Total). Total Energies équipera rapidement 10 de ses stations-service le long de nos autoroutes belges de bornes de recharge rapides (175 kW), qui ne fourniront que de l'énergie verte. Pour un prochain avenir, la possibilité de réserver une borne de recharge par application est même envisagée.

Le gouvernement allemand encourage actuellement l'installation de 10 000 chargeurs rapides d'une capacité de 200 à 300kW (Deutschlandnetz ) et impose également un prix maximum de l'énergie de 44ct/kW. Lors du salon Automechanika à Francfort, Jürgen Baumgärtner, responsable du processus d'électrification chez BP – ARAL Allemagne, annonçait que plus de 300 chargeurs HPC (jusqu'à 350 kW !) seront installés dans les stations-service Aral d'ici la fin de 2021. Cependant, le prix de l'énergie sera de 59ct/kW. L’argumentation de Jürgen Baumgärtner : les investissements associés à l'installation de chargeurs rapides publics sont énormes et il est évident qu’ils doivent être amortis pour être rentables !

Recharge public et plus accessible
En Allemagne, une loi a été promulguée selon laquelle à partir du 1er juillet 2023, toutes les nouvelles infrastructures de recharge publiques doivent être équipées d'un terminal de paiement universel pour carte bancaire ou carte de crédit. Chaque utilisateur devrait ainsi pouvoir recharger sa voiture en route et à tout moment avec sa carte de paiement et son code PIN personnel. La possession d’un smartphone n’est donc plus nécessaire. L'infrastructure de recharge existante ne doit pas être convertie et peut se limiter davantage à la recharge par smartphone ou carte RFID.

A suivre…
Eduard Codde
30-09-2021