FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Gand se lance dans les chantiers

Gand se lance dans les chantiers

(photos: Revive)
[+] (photos: Revive)

L’an passé, Gand possédait parmi toutes les villes belges, le pourcentage le plus faible de bureaux vides (<4%). Il s’agit du deuxième marché du bureau le plus important en Flandre. Sa situation centrale au croisement des autoroutes E40 et E17, ainsi que l’Université de Gand, représentent des atouts importants pour l’expansion future. Les prix moyens à la location varient de 150 euros/m2/an à 180 euros/m2/an (pour les sites de type A). L’offre de bureaux va fortement croître dans les années à venir grâce notamment à trois grands projets immobiliers.

Transformation du site Vynckier
L’ancienne usine Vynckier située sur la Nieuwvaart à Gand a été réaffectée en zoning industriel par le promoteur immobilier gantois Revive. Il s’agit d’une superficie supérieure à celle de plus de 20 terrains de football, à l’endroit où était situé une usine textile en 1860. Le site a été repris dans les années ’30 par Vynckier, une entreprise qui est réputée au niveau mondial dans le domaine de l’appareillage électrique. Le dernier propriétaire du site fut le fabricant de matériel électronique General Electric.

Le promoteur immobilier gantois Revive, fondé en 2009 par Nicolas Bearelle et Piet Colruyt, est spécialisé dans le réaménagement d’anciens zonings industriels avec des sols pollués. Les deux bâtiments Manchester avec leurs tours iconiques, chacune d’une superficie de 25.000 m2, seront restaurés afin qu’ils retrouvent leur éclat d’antan. Le terrain environnant a subi une refonte totale. Sont concernés au total plus de 100.000 m2. On a notamment pensé à l’hébergement d’un grand centre d’entreprises, mais aussi à une réaffectation en site de production (pour une production durable et innovante). Le but est également de former et d’attirer des talents techniques locaux et internationaux. Le site doit servir à des élèves et étudiants pour la formation en alternance, en collaboration avec des entreprises sur le site.

Les plans finaux doivent encore prendre forme concrètement et sont réalisés en étroite coopération avec la Ville de Gand. Revive a tout d’abord pensé à un aménagement partiel du site avec des logements, mais la Ville de Gand ne l’entendait pas de cette oreille. L’architecte Alexander D’Hooghe est, avec son bureau d’études, chargé de superviser le plan directeur.

L’Arsenal est intégré à la ville
Le site de l’Arsenal date de 1881 et est le plus vieil atelier des chemins de fer de Flandre. Le site est situé dans le quartier gantois Moscou-Vogelhoek, soit une superficie de presque 13 hectares, à proximité de la E17 et de la N9 (Brusselsesteenweg). Le site de l’Arsenal est facilement accessible, tant en train qu’en bus ou en tram. La Ville de Gand veut de ce fait en faire une plaque tournante, avec des fonctions municipales, de logement et de travail.

A la demande du conseil municipal, un bureau d’études a développé une vision d’avenir, tenant compte de la valeur patrimoniale des bâtiments, des nuisances pour le voisinage et des limitations en vigueur en termes de hauteur de bâtiment. Le site est perçu comme l’endroit idéal pour tester, expérimenter et laisser croître des start-ups et des scale-ups. On prévoit également ultérieurement de l’espace pour de la logistique durable. Il y a environ 113.000 m2 disponibles pour les nouvelles constructions et 36.000 m2 de bâtiments existants destinés à être réaffectés.

En attendant le concept définitif, l’Arsenal a été désigné par Revive pour donner un nouveau souffle au site au cours de la période 2022-2025. Revive sera en charge de la création, en collaboration avec une série de partenaires, dont les synergies permettront de concrétiser l’affectation définitive. Le démarrage concret de l’aménagement transitoire est prévu pour janvier 2022. En octobre 2021, après une longue recherche, la SNCB a trouvé un acheteur (au moins quatre promoteurs immobiliers dont Ghelamco ont concouru) pour le site de l’Arsenal. Trois entrepreneurs de Flandre occidentale ont payé ensemble plus de 61 millions pour le site ; ils devront en outre tenir compte de la vision d’avenir de la ville : le site de l’Arsenal doit être le Tour & Taxis gantois…

‘The Loop’ bénéficie d’un nouvel élan
En 2013, fut donné le coup d’envoi du projet de bureaux ‘Take Off’ sur le site de 145 hectares. Il s’agit du site de l’ancienne foire commerciale, lui-même issu de l’ancien aéroport Sint-Denijs-Westrem (1910-1984). ‘The Loop’ intègre entre autres le complexe d’exposition ‘Flanders Expo’ et le siège d’Ikea Gand. Un des premiers grands noms à y occuper des espaces de bureaux fut Deloitte, en 2015.

‘The Loop’ est aujourd’hui une zone d’autoroute, qui fait la jonction entre l’E40 et la R4, avec des lotissements morcelés. Ces deux dernières années, la Ville de Gand, mais aussi des promoteurs, des propriétaires fonciers et d’autres intervenants ont travaillé à une nouvelle vision d’avenir pour ‘The Loop’, en collaboration avec le bureau d’études ORG Urbanism, LiPS et Rasscahaert Advocaten. Les autres intervenants étaient : Holiday Inn, AVS, Easyfairs, IKEA, Upgrade Estate, Banimmo, sogent, De Lijn, Afdeling Wegen en Verkeer, le gouvernement flamand, Unizo, Voka, vzw Poortakker, Buurtcomite Flanders Expo, Gents Milieufront, et Werkgroep Milieu en Verkeer. Le site continuera d’évoluer en un quartier animé, avec des grands bureaux, des magasins et des événements, mais aussi des espaces de logement, des espaces verts, ainsi que différents types de commerces et d’activités récréatives. Cette nouvelle vision du futur constitue une première étape vers un nouveau plan directeur.

Une des premières réalisations est ‘NETWORKS Gent’ par Banimmo. Il s’agit de deux immeubles de bureaux durables – bénéficiant d’un certificat BREAAM ‘Excellent’ – avec plus de 15.000 m² de surface, soit la croissance moyenne annuelle du marché gantois du bureau !
Eduard Codde
06-12-2021