FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Les déplacements domicile-travail prennent trop de temps

Les déplacements domicile-travail prennent trop de temps

À l'approche de la semaine internationale de la mobilité (16-22 septembre), SD Worx a mené une enquête sur les déplacements domicile-travail dans dix pays. Elle a montré que les déplacements domicile-travail prennent plus de deux heures par jour pour un salarié belge sur cinq. Cela place les Belges parmi les "meilleurs navetteurs" d'Europe, avec l'Italie, la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Espagne.

Le fait que les travailleurs belges se trouvent dans le premier groupe européen avec la plus grande distance de navettage devrait surprendre, car ils travaillent principalement dans leur propre province. La moitié des Belges parcourent chaque jour plus de 45 minutes pour se rendre au travail et en revenir. Cela contraste avec les travailleurs en Finlande et en Suède, où la moitié prennent moins de 30 minutes pour se rendre au travail. Seul un employé sur dix (11%) prend plus de deux heures pour le faire.

Distance et temps
La Belgique, avec l'Italie, l'Espagne et étonnamment aussi les Pays-Bas, fait partie du groupe de tête avec les plus grandes distances entre le domicile et le travail. Étonnamment, en revanche, la moitié des répondants habitent à moins de 10 km. Un quart habite à plus de 20 km de son travail (avec un trajet quotidien de 40 km ou plus).
Les travailleurs de l'autre côté du canal, en France et en Allemagne, vivent plus près de leur lieu de travail, mais consacrent plus de temps à leurs déplacements. En Finlande, en Norvège et en Suède, les salariés habitent encore plus près de leur lieu de travail : la moitié d'entre eux sont à seulement 5 km (trajet quotidien de max. 10 km).
« Pour répartir les déplacements, toutes les formes de flexibilité telles que les temps de glissement ou le travail à domicile restent importantes », affirme Valérie t’Serstevens, conseillère juridique chez SD Worx. « Le télétravail et l'utilisation des temps de glissement réduisent en soi la congestion, mais permettent également aux employés d'éviter les embouteillages. En mars, un Belge sur cinq (20 %) a déclaré qu'il ne se rendait plus au bureau. Un autre sur sept (14%) n'est encore allé au travail qu'un ou deux jours. Un Belge sur trois (34%) a ainsi limité ses déplacements à moins de trois jours par semaine ».

Vive la voiture !
Dans tous les pays étudiés par SD Worx, la voiture prévaut toujours. Cela s'applique également à la Flandre et à la Wallonie, où l'utilisation de la ‘voiture personnelle’ occupe sans conteste la première place des options de mobilité avec 39,2 % et 54,7 % respectivement. En Flandre, la bicyclette personnelle et la bicyclette électrique occupent une deuxième place évidente avec respectivement 14% et 7,6%, représentant ensemble près de 22%. En Wallonie, ‘à pied’ arrive en deuxième position (8,8 %). Le vélo personnel ou le vélo électrique comme première option est encore très limitée (2,2% et 1%).
A Bruxelles aussi, le vélo personnel ou le vélo électrique comme première option reste très limitée (4% et 1%). Le transport public est le champion (23,7%), immédiatement suivi par la ‘voiture personnelle’ (21,2%) et ‘à pied’ (10,5%). Avec 24% de choix pour les transports publics, la région bruxelloise se situe au niveau d'Oslo (Norvège 25%) et de Stockholm (Région Iän en Suède 23%), mais en dessous de Berlin (Allemagne 37%), la championne des transports publics.
En Belgique, un salarié sur dix (9,8%) place le vélo électrique dans son top 5 des moyens de transport actuels. Aux Pays-Bas, c'est 13,8 %. Valérie t’Serstevens : « L'intérêt accru pour les vélos de société est clairement perceptible, ce qui est certainement dû au traitement parafiscal attractif des vélos de société en Belgique. Le leasing de vélos par l'intermédiaire de l'employeur est très avantageux. Après tout, lorsqu'un employé utilise un vélo de leasing pour se déplacer, il est totalement exonéré d'impôts. En termes de vélos électriques, nous faisons presque aussi bien que les Pays-Bas ».

Eduard Codde
19-09-2022