FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Le budget mobilité a le vent en poupe grâce au télétravail

Le budget mobilité a le vent en poupe grâce au télétravail

Pour clôturer la semaine de la mobilité, SD Worx, prestataire international de services pour les ressources humaines, a apporté des nouvelles positives concernant le budget mobilité, même s'il s'agit plus d'une avancée prudente que d'une véritable percée. Pour rappel, le budget mobilité permet aux employés d'échanger leur voiture de société contre un budget annuel, calculé sur la base du TCO pour l'employeur du type de voiture utilisé, afin de pouvoir répondre individuellement à leurs besoins de mobilité.

Après les sept premiers mois de cette année, on parle d'un « nouveau record » pour la proportion de salariés bénéficiant d'un budget mobilité. Il n'est encore que de 0,022 %, mais par rapport à 0,015 % l'an dernier, c'est une forte augmentation. Elle ne concerne pour l'instant que les salariés disposant d'une voiture de société.
Le budget mobilité rencontre le plus de succès dans les organisations de 500 à 999 salariés : 8,7 % des employeurs l'y mettent en œuvre. Le centre de gravité de ceux qui le choisissent se situe entre 25 et 40 ans (64 % des salariés). Les 3 premières provinces : Bruxelles, Brabant flamand et Anvers.
Jordane Houdart, consultante juridique pour les PME chez SD Worx : « Un nombre croissant d'employeurs voient les avantages du budget mobilité dans la guerre des talents. Surtout avec l'augmentation du travail à domicile, il y a un groupe qui est ouvert au remboursement des frais de logement. Toute personne qui travaille à plus de 50% à domicile peut désormais également financer le loyer ou le prêt hypothécaire via le budget mobilité. Cela n'est plus limité aux salariés qui habitent dans un rayon de 10 km autour de leur lieu de travail ».

Cas pratique 1
La Fédération de l'industrie européenne du béton préfabriqué (BIBM), est une organisation internationale avec un siège dans le centre de Bruxelles. Alessio Rimoldi Secrétaire général de BIBM : « Ma collègue n'a pas besoin de la voiture de société à laquelle elle a droit car elle habite à moins de 5 kilomètres de son lieu de travail. Elle préfère donc les options du deuxième pilier du budget mobilité, comme les transports publics, les taxis et le scooter. Elle peut utiliser le budget restant pour le loyer de son logement. C'est un grand avantage du nouveau budget mobilité, qui s'adapte aux besoins des salariés et à leur situation familiale."

Cas pratique 2
‘Flanders Connect’, l'association flamande du personnel ICT, recrute des profils ICT stratégiques pour le gouvernement flamand. L’administrateur général Jan Stoffels, explique : « Les profils TIC sont très rares, ce qui nécessite une approche innovante, ce qui est le cas du budget mobilité. Nous avons commencé à l'utiliser en 2020. Les candidats sont souvent séduits par les possibilités offertes. Sa force est de faire réfléchir les gens à leur mobilité, afin qu'ils n'optent pas automatiquement pour une (grosse) voiture. Ils se demandent s'ils ne peuvent pas organiser différemment la mobilité de leurs familles. Maintenant que le budget peut également être utilisé pour financer le loyer ou le prêt hypothécaire en cas de travail à domicile à plus de 50%, c'est un atout supplémentaire pour beaucoup, car une augmentation substantielle du pouvoir d'achat est désormais plus que bienvenue. Actuellement, plus de 80% de nos collaborateurs optent pour le budget mobilité. La majorité combine une voiture avec un vélo ou un autre moyen de transport. Si la famille possède déjà une voiture, le remboursement des frais de logement est populaire. Il est important d'avoir une bonne interface dans laquelle l'employé peut gérer ses dépenses selon un principe de libre-service, sans alourdir l'administration du service RH ».

Eduard Codde
26-09-2022