FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » Le taxi fantôme arrive!

Le taxi fantôme arrive!

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_askoldsb'>askoldsb</a> - 123RF)
(photo: askoldsb - 123RF)

La mobilité des collaborateurs est un aspect incontournable du Facility Management. L’objectif est de proposer une approche individualisée et multimodale. Ce qui signifie automatiquement une plus grande attention pour les alternatives, outre celles connues comme la voiture (leasing), les transports publics et le vélo (leasing). L’autopartage est une de ces alternatives qui, en tant que ‘mobility as a service’, répond aux besoins de manière adaptée. A Hambourg en Allemagne, un projet rendant l’autopartage plus attrayant sera prochainement lancé.

Dans le pays, l’autopartage est connu sous la forme de voitures garées en des emplacements fixes que les utilisateurs empruntent puis ramènent à l’emplacement (Cambio, par ex.). Dans d’autres pays, en particulier dans les grandes villes, le concept du ‘free floating car sharing’ s’est développé. Ici, l’utilisateur recherche, via une application, une voiture disponible à proximité, effectue le trajet puis laisse la voiture partagée sur place. Le fonctionnement du ‘free floating car sharing’ est donc plus souple et plus attrayant. Cette formule a vu le jour il y a quatre ans à Bruxelles, la seule ville belge ayant suffisamment de potentiel, d’après les fournisseurs. Aujourd’hui, un fournisseur comme ‘Poppy’ est présent à Bruxelles, à Anvers et à Malines.

Le projet allemand à Hambourg va plus loin en amenant la voiture partagée là où l’utilisateur le souhaite et sans utiliser de chauffeur. Une fois la voiture amenée sur place ‘sous contrôle virtuel’, l’utilisateur profite des mêmes avantages que le ‘free floating car sharing’.

Téléconduite
Basée dans la capitale de Berlin, Vay Technology GmbH a développé la technologie de conduite à distance de véhicules (téléconduite). Les télépilotes spécialement formés ont le contrôle total du véhicule. Le choix s’est porté sur la Kia E-Niro électrique. Assis dans un véritable siège de voiture et derrière un vrai volant, les télépilotes effectuent le trajet en le visualisant sur un large écran, un peu comme une console de jeu sophistiquée. Ils ont une ‘vue’ sur l’environnement grâce à la combinaison de données provenant de plusieurs réseaux mobiles 4G et de caméras dans le véhicule. Une vue panoramique à 360° est prévue pour les angles morts, une garantie essentielle pour prévenir les accidents avec les piétons et les vélos. Un assistant d’arrêt d’urgence est intégré dans chaque véhicule. D’après le fournisseur, l’équipement intégré dans le véhicule est plus économique que tous les capteurs et les techniques nécessaires à une conduite autonome. Les voitures télécommandées ne circulent que dans les zones urbaines où la couverture du réseau mobile est optimale.

Vay Technology GmbH avance un temps d’attente de maximum 5 minutes avant de pouvoir accéder à la voiture. L’entreprise part même du principe qu’une fois arrivé à sa destination, l’utilisateur n’a pas à garer la voiture (contrairement au free floating car sharing ou à l’autopartage classique) puisque le télépilote reprend immédiatement la main. Enfin, l’entreprise allemand assure que l’utilisateur paiera moins cher qu’un trajet avec un service de taxi Uber.
Eduard Codde
04-11-2021