FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » La durabilité rapporte

La durabilité rapporte



Les immeubles de bureaux qui répondent aux normes ‘Environmental, Social & Governance’ (ESG) et peuvent montrer une certification de durabilité génèrent des revenus locatifs nettement supérieurs à ceux non certifiés, d’après le rapport EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) sur le développement durable de CBRE. La relation entre le prix des loyers constatés sur le marché de la location et une éventuelle certification de durabilité du bien concerné a été analysée dans 15 villes européennes. L’étude, réalisée par CBRE, montre que les bureaux certifiés fournissent des revenus locatifs supérieurs et que leur taux de vacance est plus faible par rapport aux immeubles de bureaux ne répondant pas aux normes ESG. Les revenus locatifs d’immeubles de bureaux certifiés sont en moyenne supérieurs de 21% par rapport aux bureaux non certifiés, et ce sur une période de cinq ans. À Amsterdam, la différence est plus importante avec une moyenne supérieure de 27% pour les immeubles certifiés.

Une explication pour ces revenus locatifs plus importants est que les loyers sont largement définis par les divers avantages liés aux bâtiments durables. Il s’agit notamment de coûts d’exploitation plus bas, d’une meilleure image pour l’organisation qui loue le bien commercial et plus de confort, de bien-être et de productivité pour les collaborateurs de l’organisation. Tous ces avantages sont convertis en une valeur locative.

Le site Bloomberg à Londres (voir notre reportage), encore et toujours le bâtiment ayant la plus haute certification BREEAM au monde, génère une économie de -73% sur la consommation d’eau et de -35% sur la consommation énergétique par rapport à un bâtiment non certifié. À l’inverse, l’étude souligne le potentiel important d’une ‘brown discount’ pour les bâtiments présentant des performances de durabilité relativement faibles.

Plus sensible
D’après l’étude CBRE, les entreprises sont plus sensibles aux certifications et en tiennent plus compte lors de la sélection d’un bien commercial. L’emplacement reste le facteur dominant lors du choix d’un site mais de plus en plus d’entreprises accordent une grande priorité aux facteurs de durabilité lors du processus de décision final. Cette tendance a une influence sur le nombre de bureaux certifiés et on peut voir à l’international que les bureaux disposant d’une certification de durabilité sont aussi mieux exploités. A terme, ils devront avoir un effet valorisant, d’après les chercheurs.

La réduction d’émissions de CO2 de l’immeuble de bureau ne conduit pas directement à des loyers plus élevés mais cela joue un rôle proéminent dans la préservation de valeur d’un bâtiment, maintenant que les locataires se détournent de biens peu ou moins performants.

Leader mondial
BREEAM est l’instrument le plus largement utilisé dans le monde pour la mesure et l’évaluation intégrales de la durabilité des bâtiments. Une certification BREEAM porte sur la santé, l’énergie, les flux de matériaux et la résistance. Les bâtiments durables et économes en énergie délivrent un rendement financier démontrable. Investir dans des bâtiments durables doit donc aller de soi. La sensibilité croissante du monde de l’entreprise pour l’ESG va augmenter la demande en bureaux certifiés. À Amsterdam aux Pays-Bas, seuls 20% du marché des bureaux sont certifiés, ce qui entraîne une rareté qualitative.

Au cours des cinq dernières années, l’enregistrement d’immeubles de bureaux certifiés est passé de 24% de part du marché locatif à 31% et cela sur les principaux marchés européens. Une confirmation claire que la location de bureaux est de plus en plus liée aux agendas ESG.Il va sans dire que les bâtiments présentant les meilleures performances environnementales sont souvent des bâtiments neufs ultramodernes, et attribuer les loyers élevés constatés à une certification de durabilité est un défi. Pour quantifier pleinement la valeur de la certification, il faut des analyses supplémentaires, conclut l’étude.
Eduard Codde
14-12-2021