FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  

Leesman et le travail hybride

<photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_tsyhun'>tsyhun</a>)
tsyhun)

Leesman étudie depuis plus de dix ans l’influence de l’environnement de travail sur la taux de satisfaction et, en conséquence, sur les performances des collaborateurs au sein de l’entreprise. L’enquête la plus récente aborde non seulement le taux de satisfaction relatif à l’environnement de travail, mais revient également sur le télétravail et sur le travail hybride.  Avec 246.537 personnes interrogées issues de 138 entreprises dans 91 pays, il s’agit du plus important benchmark concernant le lieu de travail. Les points de départ sont les suivants : pourquoi le lieu de travail est-il nécessaire, qui en a besoin et à quoi est-il dédié ?

Leesman suit pour chaque étude une méthodologie constante, dans laquelle 21 activités -et leur influence sur le degré de satisfaction sur le lieu de travail- sont cotées de 1 à 10. Les résultats sont calculés selon l’Index Leesman (LMi) avec une échelle de 0 à 100.

Tim Oldman, fondateur et CEO de Leesman, souligne qu’en 2019, la moitié des sondés n’avait encore jamais fait l’expérience du télétravail. Aujourd’hui, l’enquête la plus récente montre que peu de personnes optent pour des situations extrêmes, à savoir 100% de télétravail ou 100% de travail au bureau :

  • 37% désirent passer de 0 à 1 jour/semaine sur le lieu de travail principal
  • 47% désirent passer de 2 à 3 jours/semaine sur le lieu de travail principal
  • 16% désirent passer de 4 à 5 jours/semaine sur le lieu de travail principal

En moyenne, le travail à domicile obtient un score de 73,8 Lmi. Le télétravail obtient les faveurs des sondés en ce qui concerne la lecture, le travail individuel (requérant de la concentration), les conversations téléphoniques, les réunions planifiées et les vidéoconférences. Parmi les inconvénients, citons : le partage de connaissances, le lien avec les collègues et l’entreprise, la collaboration, les réunions informelles non planifiées.

L’expérience du télétravail atteint un score plus élevé en cas de faible complexité de l’ensemble des tâches à accomplir (≤ 10 tâches). Les employés avec un paquet de tâches d’une complexité plus élevée (≤ 15 tâches) optent plus souvent pour le bureau comme lieu de travail principal, en particulier lorsqu’ils sont amenés à devoir collaborer souvent avec des collègues, à utiliser des équipements spécifiques ou quand ils ne disposent pas à domicile d’un lieu de travail adapté.

Préférences relatives au lieu de travail principal

18%

bureau

14%

Mix bureau et hybride

27%

Hybride

17%

Mix télétravail et hybride

24%

Télétravail

Top 5 des activités selon la préférence du lieu de travail principal

Préférence bureau comme lieu de travail principal

Préférence domicile comme lieu de travail principal

Travaux individuels requérant de la concentration

Travaux individuels requérant de la concentration

Réunions planifiées

Réunions planifiées

Travaux de collaboration

Tâches de routine individuelles

Réunions informelles non planifiées

Conversations téléphoniques

Apprentissage des autres

Se relaxer, faire un break

Il est à noter que l’on retrouve parfois les mêmes deux activités aussi bien pour le bureau que pour le télétravail. Peggie Rothe, Chief Insights & Research Officer (CIRO), relève que ce classement peut ne pas être parallèle pour toutes les entreprises. Au sein même d’une entreprise, il peut y avoir des différences entre les départements en ce qui concerne la préférence pour le lieu de travail principal. Ainsi, le personnel affecté au marketing, à la vente ou aux RH, choisit plus facilement le bureau comme lieu de travail principal, alors que celui affecté à la consultance, aux opérations et à l’IT opte plutôt pour le télétravail/le travail à distance.

Répartition du nombre de jours de travail au bureau selon la préférence du lieu de travail principal

Bureau comme lieu de travail principal

Travail hybride

Domicile comme lieu de travail principal

27%

0 – 1 jour/semaine au bureau

47%

0 – 1
jour/semaine au bureau

37%

0 – 1 jour/semaine au bureau

52%

2 à 3
jours/semaine au bureau

41%

2 à 3
jours/semaine au bureau

47%

2 à 3 jours/semaine au bureau

21%

4 à 5 jours/semaine au bureau

13%

4 à 5
jours/semaine au bureau

16%

4 à 5 jours/semaine au bureau

Peggie Rothe : « Certains collaborateurs ont vraiment besoin du bureau comme environnement de travail. La qualité de leur environnement de travail est cruciale pour leurs prestations. »

Le lieu de travail doit répondre aux tâches à effectuer par le travailleur. Lorsque il/elle estime que le travail est plus efficace à domicile, le score de satisfaction pour le bureau diminue drastiquement, et il est alors plus difficile de les convaincre de retourner au bureau.

Le travail individuel requérant de la concentration est souvent plus efficace à domicile, mais il est également souhaité au bureau. La plupart des bureaux doivent être améliorés pour ce type de travail. Une grande variété de lieux de travail est nécessaire pour augmenter la taux de satisfaction.

Tim Oldman conclut avec les lignes d’action suivantes :

  • Comprendre les besoins des travailleurs et les identifier
  • Confronter la personnalité du travailleur au regard des exigences de ses tâches
  • Evaluer les préférences du travailleur au regard des exigences du travail à accomplir

Et enfin :

  • Comprendre l’impact des lieux de travail existants ou des nouveaux lieux de travail sur le degré de satisfaction des collaborateurs
  • Leur donner une bonne raison de revenir au bureau (le travail au bureau doit obtenir un meilleur score que le télétravail).
Eduard Codde
08-10-2021