FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  

Occupier Cost Index 2021

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_andreypopov'>andreypopov</a> - 123RF)
(photo: andreypopov - 123RF)

Comme chaque année, Colliers Belgium a publié l’« Occupier Cost Index » (OCI ou indice du coût moyen de bureau par équivalent temps plein par année).Pour notre pays, cet OCI s’élevait à 11.520 euros en 2021. Ce qui place la Belgique à la 8e place de tous les pays européens, mais avec un coût supérieur de 22% par rapport à la moyenne européenne de l’OCI qui est de 9.648 euros. Point positif : le coût du bureau belge a chuté de 4%, alors que le coût européen du bureau a reculé de 2%.
Le coût moyen de bureau par équivalent temps plein par année est déterminé sur base de quatre catégories de coûts :

  1. Le personnel et l’organisation : cette catégorie comprend tous les services relatifs à l’aménagement et à l’entretien d’un environnement de travail sûr et confortable. On y retrouve entre autres le catering, la gestion de documents, les fournitures de bureau, l’accueil et la sécurité.
  2. Le management : le management stratégique et tactique de l’organisation facilitaire.
  3. ICT : services et produits qui permettent aux collaborateurs d’exécuter correctement leurs tâches habituelles. Cette catégorie de coûts comprend les services de connectivité (télécoms, abonnements), la formation, le hard- et software.
  4. Bâtiment et infrastructure : services et moyens pour la fourniture d’un logement convenable. On trouve ici la location d’espaces de bureau, les travaux de rénovation et d’adaptation pour l’environnement de travail, les meubles de bureau, les charges, l’entretien, le nettoyage et les frais énergétiques.

Pour la Belgique en 2021, ces quatre catégories totalisent ensemble un OCI de 11.520 euros.

Charges salariales lourdes
Les charges salariales importantes pour la gestion d’entreprise et les équipements restent, selon Colliers Belgium, la cause majeure de notre coût élevé de bureau par ETP. Les charges salariales ont augmenté en moyenne de 3% dans toute l’Europe.  
La Norvège et le Danemark ont enregistré les coûts salariaux les plus élevés d’Europe. La Belgique et le Luxembourg suivent de près.
Le coût du travail joue surtout un rôle pour la catégorie Personnel & Organisation . Au sein de cette catégorie, la Belgique est le 4e pays le plus cher. Les différentes composantes du coût se sont envolées depuis la crise du Covid-19.
Les investissements IT se sont surtout concentrés sur la facilitation du télétravail, mais les grands investissements ont été reportés.
« Peu d’investissements ont par ailleurs également été réalisés dans les bureaux », remarque Annick Vandenbulcke. « On a noté une approche très variée des employeurs vis-à-vis de leurs employés : ils ont parfois autorisé leurs collaborateurs à emporter leur chaise de bureau à la maison, d’autres ont prévu une intervention financière, et d’autres encore ont (partiellement) organisé l’aménagement du lieu de travail à domicile. D’autres, enfin, n’ont rien  fait du tout. »

2022
Pour 2022, on s’attend à une tendance vers des postes de travail plus compacts et plus qualitatifs. Moins de mètres carrés, avec un taux d’occupation de 5 à 6 postes de travail/10 collaborateurs. Mais cette tendance ne va pas se généraliser ; elle sera surtout effective dans les grandes entreprises de 500 (ou plus) collaborateurs.

Nous assisterons probablement à une prochaine augmentation des prix en raison de la facture énergétique croissante. On s’attend enfin à plus de marge de manœuvre pour les ‘tenant representatives’ ; recourir à des spécialistes est en effet souhaitable pour la compréhension, la consultation et la négociation des contrats existants.
Eduard Codde
12-01-2022