FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » La sécurité incendie des façades

La sécurité incendie des façades

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_thanarak'>Thanarak Rerknawa</a> - 123RF)
(photo: Thanarak Rerknawa - 123RF)

La sécurité incendie constitue l’un des aspects les plus importants des façades. Il est invariablement fait référence à la ‘Grenfell Tower’ de Londres. L'incendie qui s'est déclaré dans la tour résidentielle de 24 étages le 14 juin 2017, a fait 72 morts. Presque immédiatement après la catastrophe, des défauts au niveau de la façade et du revêtement isolant qui avait été placé à l’extérieur du bâtiment, ont été jugés responsables. xthermo.be, la fédération belge des fabricants de systèmes d’isolation des murs extérieurs, vient de publier une brochure bien structurée, contenant des informations utiles sur la sécurité incendie des façades.

Les systèmes de façades isolantes actuellement agréés (Agrément ATG ou ETA) répondent tous largement aux exigences imposées par la législation en matière de sécurité incendie. Selon la hauteur et la fonction des bâtiments, les autorités ont établi diverses exigences visant à protéger les habitants en cas d’incendie. La réaction au feu des matériaux ou systèmes de construction représente l’un des facteurs les plus importants (mais pas le seul) qui permet de limiter les risques d’incendie au niveau des façades. La réaction au feu indique dans quelle mesure un matériau (ou un système fermé de construction avec des composants bien déterminés, comme p. ex. un ETICS) peut contribuer à la propagation d’un incendie. Les Euroclasses sont destinées à évaluer la réaction au feu des matériaux de construction.


Euroclasse

Explication

Réaction au feu

A1

Non inflammable

Aucune influence en cas d’incendie complètement développé

A2

Quasi-ininflammable

Influence limitée en cas d’incendie complètement développé

B

Très difficilement inflammable

Pas de flash-over en cas de début d’incendie

C

Inflammable

Flash-over de 10 minutes après le début de l’incendie

D

Facilement inflammable

Flash-over de moins de 10 minutes après le début de l’incendie

E

Très facilement inflammable

Flash-over de moins de 2 minutes après le début de l’incendie

F

Non classé

 

De plus, il existe des classifications pour deux aspects supplémentaires relatifs à la propagation de l’incendie.
Le développement de fumées («s» pour ‘smoke’) :

  • s1, signifiant une production limitée de fumées
  • s2, une production moyenne de fumées
  • s3, une production de fumées importante
la formation de gouttelettes («d» pour ‘droplets’) :

  • d0, aucune gouttelette brûlante
  • d1, plus aucune gouttelette brûlante après 10 secondes
  • d2, persistance de gouttelettes brûlantes après 10 secondes
Résistance au feu
Les systèmes et éléments constructifs d’un bâtiment sont répartis dans des classes exprimées en minutes (ex. 30’, 60’ ou 120’). Les 3 critères les plus importants sont la stabilité au feu (R), l’ étanchéité aux gaz et aux flammes (E) et l’isolation thermique (I). Dans le cas des façades, hormis la réaction au feu, le compartimentage et la limitation de la propagation de l’incendie grâce à une conception architecturale appropriée sont également importants.

  • R = la stabilité au feu : la période durant laquelle l’élément de construction conserve ses capacités portantes lorsqu’il est exposé au feu
  • E = l’étanchéité au feu) : la période durant laquelle l’élément de construction demeure intact durant un incendie et qu’il empêche les flammes et les gaz chauds de pénétrer
  • I = l’isolation thermique) : le temps s’écoulant jusqu’au moment où le côté froid de l’élément de construction (paroi, plafond, façade…) a atteint une certaine température (généralement 140° C)
Les normes européennes EN 13501-1 pour la réaction au feu et EN 13501-2 pour la résistance au feu  décrivent les méthodes d’essai et les méthodes de classification concernant le comportement au feu des matériaux et des éléments de construction. Ces normes ne décrivent pas d’exigences concrètes pour les bâtiments entiers, ceci restant de la compétence des Etats membres séparés.

L’Arrêté royal concernant les normes de base en matière de prévention contre l’incendie
L’AR du 7 juillet 1994 est un document juridique fixant les exigences en matière de sécurité incendie des bâtiments. Il reprend les conditions minimales que doivent remplir les bâtiments et a déjà été révisé à plusieurs reprises. Ce règlement est uniquement d’application sur les nouveaux bâtiments. Les bâtiments existants et les rénovations ne sont pas concernés par cette réglementation.
Les exigences en matière de sécurité incendie d’une façade sont définies en fonction de la hauteur d’un bâtiment. La hauteur d’un bâtiment est définie par la distance entre le niveau le plus bas de la voie que peuvent emprunter les véhicules des services d’incendie et le niveau le plus haut auquel ces services peuvent pratiquer une intervention.

  • BB : bâtiments bas, < 10 m
  • BM : bâtiments moyens, 10 m ≤ h ≤ 25 m
  • BE : bâtiments élevés, > 25 m
La Directive européenne sur les Produits de construction mentionne les prescriptions fondamentales auxquelles les travaux de construction doivent répondre. L'une d'eux concerne la sécurité incendie. Les bâtiments doivent être conçus de telle manière que:

  • la stabilité des éléments porteurs soit garantie durant une durée déterminée en cas d’incendie
  • la naissance et la propagation du feu et des fumées restent limitées à l’intérieur de la construction
  • la propagation de l’incendie aux constructions adjacentes reste limitée
  • les utilisateurs puissent quitter le bâtiment sain et sauf ou puissent être mis en sécurité d’une autre manière
  • la sécurité des équipes de secours soit prise en considération.
Réaction au feu de la finition de façade
La réaction au feu d’un matériau ou système indique comment il se comporte en cas de naissance et de propagation d’un incendie. En Belgique, la classe de réaction au feu des revêtements de façade est liée à la hauteur du bâtiment.

Bâtiments bas

Hauteur < 10 m

classe européenne minimale de réaction au feu D-s3, d1

Bâtiments moyens

Hauteur 10 m ≤ h ≤ 25 m

classe européenne minimale de réaction au feu B-s3, d1

Bâtiments élevés

Hauteur > 25 m

classe européenne minimale de réaction au feu B-s3, d1

Les administrations locales ou les services incendie sont néanmoins libres de prescrire des dérogations dans leur rapport de prévention incendie joint au permis d’urbanisme.

La brochure est téléchargeable par le lien : https://www.xthermo.be/fr/news-items/brochure-securite-incendie/
Eduard Codde
07-06-2021